> L'imagerie> Les techniques

Les techniques

Depuis 1796, l’Imagerie d’Épinal a su traverser les époques en mêlant techniques d’art traditionnelles et modernes pour évoluer avec son temps. Aujourd’hui encore les méthodes de production maison - gravure, impression, coloriage au pochoir et tirage - sont préservées grâce au parc de machines unique en France et au savoir-faire de nos équipes, dans notre atelier de production. Notre label garantit la qualité des images produites selon les méthodes qui ont fait la réputation de l’entreprise au fil des siècles.


Les techniques traditionnelles
Il s’agit avant tout des techniques d’estampe où un support gravé (bois, pierre ou métal) sert à imprimer en série – après encrage - un dessin sur une feuille de papier, dessin qui sera ensuite colorié au pochoir en plusieurs couleurs. Les textes sont ajoutés généralement par typographie.

La xylogravure : impression sur une planche de bois dur (cormier, poirier…), taillée à la gouge et au poinçon. Les plus beaux bois gravés du patrimoine de l’Imagerie sont signés François Georgin. Le tirage sur feuille se fait à la presse à vis dite « Gutenberg ». Sauf rares exceptions, elle est remplacée par la lithographie depuis 1850.

La lithographie : le bois est remplacé par des blocs de pierre calcaire polie qui présentent l’avantage d’être plus faciles à dessiner et plus résistants à l'impression. Le tirage se fait sur une presse adaptée, dite « lithographique ».

La chromolithographie : technique d'impression couleur au rendu exceptionnel, réalisé à partir de pierres lithographiques, une pour chaque couleur. À l'Imagerie d'Épinal, elle était réservée aux couvertures d'albums et aux séries supérieures, de grande qualité.

La zincogravure : il s’agit de la gravure sur feuille de zinc, permettant une belle finesse de trait, utilisée au XIXème siècle. On utilisait aussi la gravure sur cuivre. On parle alors de « taille douce ».

Le coloriage au pochoir à la main : les différentes parties à colorier sont découpées sur une feuille de carton ou de métal (une pour chaque couleur). Ces différents « patrons » sont soigneusement calés sur le dessin, avant d’être peints à la brosse. L'Imagerie d'Epinal est l'une des dernières entreprises à le pratiquer encore.

L’aquatype : procédé mécanique qui remplace le pochoir à la main, pour colorier en plusieurs couleurs. Cette machine d'invention française, permettant à produire de grandes séries aux couleurs vives, a été acquise dès 1902 par l’Imagerie d'Epinal. Nos ateliers abritent 2 aquatypes à 9 couleurs, derniers exemplaires au monde. Elles fonctionnent toujours parfaitement.

Dorure, enluminures : certaines parties des images coloriées peuvent être rehaussées de dorures ou de gommage (pour apporter une brillance). Les tirages anciens dorés font partie du haut de gamme du catalogue de l’Imagerie d'Epinal.

Dans nos ateliers : 1 Heidelberg (presse typographique), 2 Linotype, 2 Aquatype, plus des presses lithographiques à vis Gutenberg, des machines à découper les pochoirs ("pédalettes"), massicot, etc.

"Une lithographie est une image de très grande qualité, imprimée sur du beau papier et aux couleurs vives qui gardent leur éclat avec le temps. Comme les grands crus, elle vieillit très bien!"


L
es techniques modernes
En complément des méthodes d’édition traditionnelles dédiées au haut de gamme et au retirage, l'Imagerie d'Epinal utilise également l’offset pour sa souplesse et son efficacité en impression (dont une machine à épreuves pour tirage d'édition de qualité, à l'atelier). Dans notre atelier de production, nous savons marier ces différentes techniques pour obtenir le meilleur résultat final.

Par ailleurs, l’Imagerie d’Épinal possède son propre studio graphique de pointe, capable de travailler sur toute la chaine du numérique et du web.