> Notre histoire> L'Imagerie d'Epinal aujourd'hui

L'Imagerie d'Epinal aujourd'hui

Nos métiers
Nos différents métiers touchent à l’édition, l’impression et aux arts graphiques : édition et vente d’images et d’objets, impression personnalisée, prestations issues de notre studio de création. Nos méthodes traditionnelles de production - gravure, impression, coloriage aux pochoirs et tirage - sont préservées grâce à un parc de machines unique en France et au savoir-faire de nos équipes, dans nos ateliers, à toutes les étapes de fabrication.

Le label « Images d'Épinal »
La qualité de nos produits est garantie par le label « Images d’Épinal », dans le respect des codes spécifiques aux images d'Epinal, ceux d'une imagerie populaire inscrite dans son époque. La qualité est un engagement quotidien pour l’Imagerie d'Epinal à tous les niveaux de conception et de fabrication. Jean-Charles Pellerin, qui fonda l’imagerie d’Épinal en 1796, pourrait être fier de son entreprise devenue bicentenaire, la seule imagerie encore en activité dans le monde. 

Avec le label "Images d'Epinal" nous valorisons un savoir-faire historique reconnu et encadré par une charte précise. Ce label se matérialise par un timbre à sec sur le papier ou un certificat d’authenticité délivré pour les images lithographiques sorties de nos ateliers. Nos partenariats avec des fabricants de qualité (papiers, encres...) sont une assurance supplémentaire de l'exigence des tirages produits.

L’imagerie aujourd’hui
L’Imagerie d’Épinal, entreprise du patrimoine vivant, s'est donnée plusieurs missions :

- préserver et partager notre fonds historique, riche de dizaines de milliers d’images où l’on trouve de véritables trésors, par le biais d’une large sélection de tirages anciens et récents disponible dans notre boutique à Épinal et sur notre site marchand,

- profiter de notre important patrimoine de bois gravés (+ 1500) et de pierres lithographiées (+ 6000) aujourd’hui classés, pour créer des objets en collaboration avec des marques.

- développer les créations en nous associant, comme l’Imagerie l’a fait tout au long de son histoire, à un pool de créateurs de talent : illustrateurs, dessinateurs de presse, graphistes, street artistes, peintres...

- contribuer au dynamisme de la vie artistique contemporaine et à la transmission des savoirs en arts graphiques : partenariat avec l'ESAL (Ecole Supérieure d'Arts de Lorraine), développement de l'image d'Épinal numérique, étudiants en résidence, etc.

Nos bâtiments, classés, reçoivent chaque jour des dizaines de visiteurs, qui ont le plaisir de découvrir, au sein même de notre atelier, les différentes étapes de fabrication d’une image d’Épinal.

La reprise de l'Imagerie d'Epinal depuis le 05 août 2014.
Derrière la reprise de l’Imagerie d’Épinal en août 2014, on retrouve deux personnalités, Christine Lorimy et Pacôme Vexlard. Originaires tous deux de la région mais faisant « carrière » à Paris, leur parcours mutuel ne les prédestinait pas à reprendre une imagerie âgée de près de 220 ans… Pourtant en y regardant de plus près, il y a une vraie cohérence, et c’est devenu comme une évidence. Explications.

Christine LORIMY
Née à Vesoul, de solides racines vosgiennes par son grand-père paternel, une scolarité à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) puis des études à l’Institut Commercial de Nancy… La région Grand Est, Christine connait. Les opportunités professionnelles l’ont pourtant menée à Paris où elle poursuit un parcours commercial-marketing dans de grandes entreprises. Ses dernières armes, elle les fait au sein du groupe La Poste en tant que directrice de la stratégie et de la marque, puis directrice du développement chez vente-privee.com, avant de monter son cabinet de conseil en stratégie. Christine déteste les sentiers balisés, et préfère pousser des portes pour voir ce qui se cache derrière. Elle a toujours eu envie d’entreprendre, mais il lui a fallu passer par de grands groupes, où on lui confiait surtout des missions de transformation et de défrichage, pour se l’avouer. Avec l’Imagerie d’Epinal, elle réalise un vieux rêve. Elle est l’auteur d’un livre de chroniques humoristiques sur l’entreprise, Thérèse au placard (Ed. Michalon).

« Avec Pacôme, nous partagions déjà de nombreuses missions de conseil, car nos profils sont très complémentaires et notre vision toujours alignée. Nous associer pour reprendre l’imagerie est devenu naturel. L’Imagerie d’Épinal n’est pas une entreprise comme les autres. Elle est patrimoniale, elle appartient un peu à l’imaginaire collectif français. Nous en sommes en quelque sorte les garants. Notre but est d’inventer l’image d’Épinal contemporaine. JC Pellerin, son fondateur, était un entrepreneur visionnaire. Il a aussi osé casser les codes de l’imagerie traditionnelle pour innover. Le même état d’esprit nous anime. »

Pacôme VEXLARD
Originaire de Rambervillers (Vosges), où il grandit dans un milieu familial stimulant qui lui apprend à être autonome et indépendant, il développe d’abord une passion pour le handball, tout en réussissant à décrocher (tout de même) son bac. Mais les études longues ou même courtes ne sont pas son truc. Il suit son frère Arnaud à Paris et découvre par hasard le monde balbutiant d’Internet, que beaucoup de professionnels considéraient alors comme un gadget. Le digital devient un autre et merveilleux terrain de jeu pour Pacôme, dans un rôle de pilier-défricheur pour le compte de grands groupes et d'institutions, jusqu’au bureau du Premier Ministre de l’époque. Il fait des rencontres marquantes, comme celle de Philippe Andrevon, avec qui il travaille toujours depuis 16 ans, actuel directeur de création à l’imagerie, ou de l’artiste CharlElie Couture dont il est le manager artistique et agent developer.

« Je n’ai eu de cesse que de faire confiance aux rencontres et aux opportunités qui se sont présentées pour enchainer les projets dans le secteur numérique puis dans la communication, le marketing, l’édition, les arts avec la rencontre de CharlElie, mais aussi dans l’accompagnement de jeunes et moins jeunes entrepreneurs dans leurs montages de projets. Aujourd’hui l’Imagerie d’Épinal rassemble tous ces secteurs et me stimule. La « belle endormie » comme nous aimons l’appeler avec Christine, a des ressources et un potentiel incroyables que nous voulons (re)développer. »

L'Imagerie d'Epinal aujourd'hui

Atelier de l'Imagerie d'Epinal

Image d'Epinal